PHOTOS - Raphaëlle Agogué : une beauté sage et naturelle à découvrir sur grand écran !

07/03/2012 - 16h36
  • Partager sur :
  • 2
  • A l'aveugle : bande-annonce du film de Xavier PaludComme un chef : bande-annonce du film de Daniel CohenLa rafle : bande-annonce du film de Roselyne BoschAdresse inconnue : bande-annonce de la série de France 3
  • © VisualLes César l'avaient reperée en 2011 pour la Rafle

    Son nom ne vous dit sans doute rien. Raphaëlle Agogué est pourtant à l’affiche de deux films cette semaine. Autant dire qu’elle ne devrait pas passer inaperçue. Dans la comédie Comme un chef, elle donne la réplique à Michael Youn, son mari cuistot, alors qu’elle joue une femme flic avec Jacques Gamblin dans A l’aveugle. Mais qui est cette jeune actrice de 30 ans, encore inconnue du grand public il y a cinq ans ?

     

    Originaire des Cévennes, Raphaëlle Agogué a suivi des cours au conservatoire de Montpellier avant de tenter sa chance à Paris en tant que mannequin, puis en faisant des apparitions dans des séries policières comme RIS Police Scientifique ou Duval et Moretti. C’est en décrochant le rôle d’une femme flic dans Adresse Inconnue, une série de France 3 avec David Brécourt (Sous le soleil), que cette jolie jeune femme aux traits fins et à la silhouette longiligne commence à faire parler d’elle avec un personnage récurrent.

     

    Mais la consécration vient deux ans plus tard avec La Rafle, son deuxième film après la comédie musicale Modern Love. Séduite par son imitation de l’accent yeddish au casting - nécessaire pour le rôle de Sura Weismann, une mère courage juive polonaise  -, Roselyne Bosch la recrute au pied levé lorsqu’Emmanuelle Seigner renonce au projet. "Je crois qu'elle a été touchée par mes essais,  mon naturel et mon implication. J'étais totalement investie. (…) Je ne pouvais pas tricher. Il fallait être juste, jusqu'au bout", confiera-t-elle ensuite à Excessif.com. Raphaëlle a trois semaines pour s’imprégner de l’histoire du Vel d’Hiv et de son personnage. Un pari réussi. L’actrice crève l’écran aux côtés de Gad Elmaleh, qui joue son époux, et les César sont à deux doigts de la nommer meilleur espoir féminin.

     

    Pourtant, la superstition la gagne et elle préfère se montrer discrète sur les projets qui suivent. "Vous pouvez croiser les doigts avec moi", proposera-t-elle lors d’une interview à Paris-Match, avec ce regard bleu profond et cette spontanéité qui la caractérise. Car Raphaëlle Agogué, c’est aussi un visage doux souligné par une jolie coupe au carré qui charme d’entrée de jeu. Qu’elle se plaigne de son compagnon instable (Michael Youn) dans Comme un chef ou qu’elle tente de résoudre une série de meurtres sanglants aux côtés de Jacques Gamblin, elle nous intrigue. Sur tapis rouge c’est pareil : pas besoin d’en faire trop pour être belle. Le naturel est son secret pour briller. "Je n’aime pas attirer l’attention. Mon truc, c’est plutôt la discrétion", avoue d’ailleurs à Madame Figaro celle qui s'imaginait petite en Angélique, Marquise des anges.

     

    Bizarrement, sa vie privée contient moins de mystère. C’est dire si elle est comblée de ce côté. Mariée depuis 2011 à un photographe de mode, elle n’a que le mot "mon chéri" à la bouche ! De sa demande en mariage à 5 700 m d'altitude au Tibet à son alliance qu’elle ne cesse d’admirer, en passant par son voyage de noces inoubliable et la tenue qu’elle portait à la cérémonie… Raphaëlle est très bavarde sur le sujet ! Son mari a toujours son mot à dire sur sa garde-robe, elle qui ne se considère pas comme une fashion victim. "J’aime les choses discrètes et confortables. Mon style de tous les jours est plutôt casual chic", explique-t-elle. Sans en faire trop, elle est naturelle et c'est sans doute ce qu’on aime chez elle. Le bonheur conjugal et la simplicité seraient-ils les secrets d’une ascension discrète et réussie au cinéma ? Il faut croire…

    Camille Dubois
    Suivez @camduboisnews sur Twitter

  • © AbacaLa jolie Raphaëlle Aguogué nous charme sur tapis rouge avec son style casual chic et son sourire ravageur !
  • © VisualCheveux raides ou frisés...
  • © VisualSa fraîcheur et sa simplicité font l'unanimité !
  • © VisualUne jeune femme de son temps, qui a démarré au cinéma en 2007 dans Modern Love !
  • © AbacaSage comme une image...
  • © DRElle crève l'écran en compagne déçue par Michael Youn dans Comme un chef !
  • © DRMystérieuse et intriguante dans A l'aveugle
  • © DRElle apporte féminité et combativité à son duo avec Jacques Gamblin
  • © DRMère courage touchante dans La Rafle
  • © DRElle est une femme brisée aux côtés de Gad Elmaleh
  • © France 3Déterminée avec son partenaire David Brécourt dans la série Adresse Inconnue
  • © DRRaphaëlle Agogué... un nom à retenir !
  •  A l'aveugle : bande-annonce du film de Xavier Palud

    Son nom ne vous dit sans doute rien. Raphaëlle Agogué est pourtant à l’affiche de deux films cette semaine. Autant dire qu’elle ne devrait pas passer inaperçue. Dans la comédie Comme un chef, elle donne la réplique à Michael Youn, son mari cuistot, alors qu’elle joue une femme flic avec Jacques Gamblin dans A l’aveugle. Mais qui est cette jeune actrice de 30 ans, encore inconnue du grand public il y a cinq ans ?

     

    Originaire des Cévennes, Raphaëlle Agogué a suivi des cours au conservatoire de Montpellier avant de tenter sa chance à Paris en tant que mannequin, puis en faisant des apparitions dans des séries policières comme RIS Police Scientifique ou Duval et Moretti. C’est en décrochant le rôle d’une femme flic dans Adresse Inconnue, une série de France 3 avec David Brécourt (Sous le soleil), que cette jolie jeune femme aux traits fins et à la silhouette longiligne commence à faire parler d’elle avec un personnage récurrent.

     

    Mais la consécration vient deux ans plus tard avec La Rafle, son deuxième film après la comédie musicale Modern Love. Séduite par son imitation de l’accent yeddish au casting - nécessaire pour le rôle de Sura Weismann, une mère courage juive polonaise  -, Roselyne Bosch la recrute au pied levé lorsqu’Emmanuelle Seigner renonce au projet. "Je crois qu'elle a été touchée par mes essais,  mon naturel et mon implication. J'étais totalement investie. (…) Je ne pouvais pas tricher. Il fallait être juste, jusqu'au bout", confiera-t-elle ensuite à Excessif.com. Raphaëlle a trois semaines pour s’imprégner de l’histoire du Vel d’Hiv et de son personnage. Un pari réussi. L’actrice crève l’écran aux côtés de Gad Elmaleh, qui joue son époux, et les César sont à deux doigts de la nommer meilleur espoir féminin.

     

    Pourtant, la superstition la gagne et elle préfère se montrer discrète sur les projets qui suivent. "Vous pouvez croiser les doigts avec moi", proposera-t-elle lors d’une interview à Paris-Match, avec ce regard bleu profond et cette spontanéité qui la caractérise. Car Raphaëlle Agogué, c’est aussi un visage doux souligné par une jolie coupe au carré qui charme d’entrée de jeu. Qu’elle se plaigne de son compagnon instable (Michael Youn) dans Comme un chef ou qu’elle tente de résoudre une série de meurtres sanglants aux côtés de Jacques Gamblin, elle nous intrigue. Sur tapis rouge c’est pareil : pas besoin d’en faire trop pour être belle. Le naturel est son secret pour briller. "Je n’aime pas attirer l’attention. Mon truc, c’est plutôt la discrétion", avoue d’ailleurs à Madame Figaro celle qui s'imaginait petite en Angélique, Marquise des anges.

     

    Bizarrement, sa vie privée contient moins de mystère. C’est dire si elle est comblée de ce côté. Mariée depuis 2011 à un photographe de mode, elle n’a que le mot "mon chéri" à la bouche ! De sa demande en mariage à 5 700 m d'altitude au Tibet à son alliance qu’elle ne cesse d’admirer, en passant par son voyage de noces inoubliable et la tenue qu’elle portait à la cérémonie… Raphaëlle est très bavarde sur le sujet ! Son mari a toujours son mot à dire sur sa garde-robe, elle qui ne se considère pas comme une fashion victim. "J’aime les choses discrètes et confortables. Mon style de tous les jours est plutôt casual chic", explique-t-elle. Sans en faire trop, elle est naturelle et c'est sans doute ce qu’on aime chez elle. Le bonheur conjugal et la simplicité seraient-ils les secrets d’une ascension discrète et réussie au cinéma ? Il faut croire…

     

    Camille Dubois
    Suivez @camduboisnews sur Twitter

     

    

  •  Comme un chef : bande-annonce du film de Daniel Cohen

    Son nom ne vous dit sans doute rien. Raphaëlle Agogué est pourtant à l’affiche de deux films cette semaine. Autant dire qu’elle ne devrait pas passer inaperçue. Dans la comédie Comme un chef, elle donne la réplique à Michael Youn, son mari cuistot, alors qu’elle joue une femme flic avec Jacques Gamblin dans A l’aveugle. Mais qui est cette jeune actrice de 30 ans, encore inconnue du grand public il y a cinq ans ?

     

    Originaire des Cévennes, Raphaëlle Agogué a suivi des cours au conservatoire de Montpellier avant de tenter sa chance à Paris en tant que mannequin, puis en faisant des apparitions dans des séries policières comme RIS Police Scientifique ou Duval et Moretti. C’est en décrochant le rôle d’une femme flic dans Adresse Inconnue, une série de France 3 avec David Brécourt (Sous le soleil), que cette jolie jeune femme aux traits fins et à la silhouette longiligne commence à faire parler d’elle avec un personnage récurrent.

     

    Mais la consécration vient deux ans plus tard avec La Rafle, son deuxième film après la comédie musicale Modern Love. Séduite par son imitation de l’accent yeddish au casting - nécessaire pour le rôle de Sura Weismann, une mère courage juive polonaise  -, Roselyne Bosch la recrute au pied levé lorsqu’Emmanuelle Seigner renonce au projet. "Je crois qu'elle a été touchée par mes essais,  mon naturel et mon implication. J'étais totalement investie. (…) Je ne pouvais pas tricher. Il fallait être juste, jusqu'au bout", confiera-t-elle ensuite à Excessif.com. Raphaëlle a trois semaines pour s’imprégner de l’histoire du Vel d’Hiv et de son personnage. Un pari réussi. L’actrice crève l’écran aux côtés de Gad Elmaleh, qui joue son époux, et les César sont à deux doigts de la nommer meilleur espoir féminin.

     

    Pourtant, la superstition la gagne et elle préfère se montrer discrète sur les projets qui suivent. "Vous pouvez croiser les doigts avec moi", proposera-t-elle lors d’une interview à Paris-Match, avec ce regard bleu profond et cette spontanéité qui la caractérise. Car Raphaëlle Agogué, c’est aussi un visage doux souligné par une jolie coupe au carré qui charme d’entrée de jeu. Qu’elle se plaigne de son compagnon instable (Michael Youn) dans Comme un chef ou qu’elle tente de résoudre une série de meurtres sanglants aux côtés de Jacques Gamblin, elle nous intrigue. Sur tapis rouge c’est pareil : pas besoin d’en faire trop pour être belle. Le naturel est son secret pour briller. "Je n’aime pas attirer l’attention. Mon truc, c’est plutôt la discrétion", avoue d’ailleurs à Madame Figaro celle qui s'imaginait petite en Angélique, Marquise des anges.

     

    Bizarrement, sa vie privée contient moins de mystère. C’est dire si elle est comblée de ce côté. Mariée depuis 2011 à un photographe de mode, elle n’a que le mot "mon chéri" à la bouche ! De sa demande en mariage à 5 700 m d'altitude au Tibet à son alliance qu’elle ne cesse d’admirer, en passant par son voyage de noces inoubliable et la tenue qu’elle portait à la cérémonie… Raphaëlle est très bavarde sur le sujet ! Son mari a toujours son mot à dire sur sa garde-robe, elle qui ne se considère pas comme une fashion victim. "J’aime les choses discrètes et confortables. Mon style de tous les jours est plutôt casual chic", explique-t-elle. Sans en faire trop, elle est naturelle et c'est sans doute ce qu’on aime chez elle. Le bonheur conjugal et la simplicité seraient-ils les secrets d’une ascension discrète et réussie au cinéma ? Il faut croire…

     

    Camille Dubois
    Suivez @camduboisnews sur Twitter

    

  •  La rafle : bande-annonce du film de Roselyne Bosch

    Son nom ne vous dit sans doute rien. Raphaëlle Agogué est pourtant à l’affiche de deux films cette semaine. Autant dire qu’elle ne devrait pas passer inaperçue. Dans la comédie Comme un chef, elle donne la réplique à Michael Youn, son mari cuistot, alors qu’elle joue une femme flic avec Jacques Gamblin dans A l’aveugle. Mais qui est cette jeune actrice de 30 ans, encore inconnue du grand public il y a cinq ans ?

     

    Originaire des Cévennes, Raphaëlle Agogué a suivi des cours au conservatoire de Montpellier avant de tenter sa chance à Paris en tant que mannequin, puis en faisant des apparitions dans des séries policières comme RIS Police Scientifique ou Duval et Moretti. C’est en décrochant le rôle d’une femme flic dans Adresse Inconnue, une série de France 3 avec David Brécourt (Sous le soleil), que cette jolie jeune femme aux traits fins et à la silhouette longiligne commence à faire parler d’elle avec un personnage récurrent.

     

    Mais la consécration vient deux ans plus tard avec La Rafle, son deuxième film après la comédie musicale Modern Love. Séduite par son imitation de l’accent yeddish au casting - nécessaire pour le rôle de Sura Weismann, une mère courage juive polonaise  -, Roselyne Bosch la recrute au pied levé lorsqu’Emmanuelle Seigner renonce au projet. "Je crois qu'elle a été touchée par mes essais,  mon naturel et mon implication. J'étais totalement investie. (…) Je ne pouvais pas tricher. Il fallait être juste, jusqu'au bout", confiera-t-elle ensuite à Excessif.com. Raphaëlle a trois semaines pour s’imprégner de l’histoire du Vel d’Hiv et de son personnage. Un pari réussi. L’actrice crève l’écran aux côtés de Gad Elmaleh, qui joue son époux, et les César sont à deux doigts de la nommer meilleur espoir féminin.

     

    Pourtant, la superstition la gagne et elle préfère se montrer discrète sur les projets qui suivent. "Vous pouvez croiser les doigts avec moi", proposera-t-elle lors d’une interview à Paris-Match, avec ce regard bleu profond et cette spontanéité qui la caractérise. Car Raphaëlle Agogué, c’est aussi un visage doux souligné par une jolie coupe au carré qui charme d’entrée de jeu. Qu’elle se plaigne de son compagnon instable (Michael Youn) dans Comme un chef ou qu’elle tente de résoudre une série de meurtres sanglants aux côtés de Jacques Gamblin, elle nous intrigue. Sur tapis rouge c’est pareil : pas besoin d’en faire trop pour être belle. Le naturel est son secret pour briller. "Je n’aime pas attirer l’attention. Mon truc, c’est plutôt la discrétion", avoue d’ailleurs à Madame Figaro celle qui s'imaginait petite en Angélique, Marquise des anges.

     

    Bizarrement, sa vie privée contient moins de mystère. C’est dire si elle est comblée de ce côté. Mariée depuis 2011 à un photographe de mode, elle n’a que le mot "mon chéri" à la bouche ! De sa demande en mariage à 5 700 m d'altitude au Tibet à son alliance qu’elle ne cesse d’admirer, en passant par son voyage de noces inoubliable et la tenue qu’elle portait à la cérémonie… Raphaëlle est très bavarde sur le sujet ! Son mari a toujours son mot à dire sur sa garde-robe, elle qui ne se considère pas comme une fashion victim. "J’aime les choses discrètes et confortables. Mon style de tous les jours est plutôt casual chic", explique-t-elle. Sans en faire trop, elle est naturelle et c'est sans doute ce qu’on aime chez elle. Le bonheur conjugal et la simplicité seraient-ils les secrets d’une ascension discrète et réussie au cinéma ? Il faut croire…

     

    Camille Dubois
    Suivez @camduboisnews sur Twitter

     

    

  •  Adresse inconnue : bande-annonce de la série de France 3

    Son nom ne vous dit sans doute rien. Raphaëlle Agogué est pourtant à l’affiche de deux films cette semaine. Autant dire qu’elle ne devrait pas passer inaperçue. Dans la comédie Comme un chef, elle donne la réplique à Michael Youn, son mari cuistot, alors qu’elle joue une femme flic avec Jacques Gamblin dans A l’aveugle. Mais qui est cette jeune actrice de 30 ans, encore inconnue du grand public il y a cinq ans ?

     

    Originaire des Cévennes, Raphaëlle Agogué a suivi des cours au conservatoire de Montpellier avant de tenter sa chance à Paris en tant que mannequin, puis en faisant des apparitions dans des séries policières comme RIS Police Scientifique ou Duval et Moretti. C’est en décrochant le rôle d’une femme flic dans Adresse Inconnue, une série de France 3 avec David Brécourt (Sous le soleil), que cette jolie jeune femme aux traits fins et à la silhouette longiligne commence à faire parler d’elle avec un personnage récurrent.

     

    Mais la consécration vient deux ans plus tard avec La Rafle, son deuxième film après la comédie musicale Modern Love. Séduite par son imitation de l’accent yeddish au casting - nécessaire pour le rôle de Sura Weismann, une mère courage juive polonaise  -, Roselyne Bosch la recrute au pied levé lorsqu’Emmanuelle Seigner renonce au projet. "Je crois qu'elle a été touchée par mes essais,  mon naturel et mon implication. J'étais totalement investie. (…) Je ne pouvais pas tricher. Il fallait être juste, jusqu'au bout", confiera-t-elle ensuite à Excessif.com. Raphaëlle a trois semaines pour s’imprégner de l’histoire du Vel d’Hiv et de son personnage. Un pari réussi. L’actrice crève l’écran aux côtés de Gad Elmaleh, qui joue son époux, et les César sont à deux doigts de la nommer meilleur espoir féminin.

     

    Pourtant, la superstition la gagne et elle préfère se montrer discrète sur les projets qui suivent. "Vous pouvez croiser les doigts avec moi", proposera-t-elle lors d’une interview à Paris-Match, avec ce regard bleu profond et cette spontanéité qui la caractérise. Car Raphaëlle Agogué, c’est aussi un visage doux souligné par une jolie coupe au carré qui charme d’entrée de jeu. Qu’elle se plaigne de son compagnon instable (Michael Youn) dans Comme un chef ou qu’elle tente de résoudre une série de meurtres sanglants aux côtés de Jacques Gamblin, elle nous intrigue. Sur tapis rouge c’est pareil : pas besoin d’en faire trop pour être belle. Le naturel est son secret pour briller. "Je n’aime pas attirer l’attention. Mon truc, c’est plutôt la discrétion", avoue d’ailleurs à Madame Figaro celle qui s'imaginait petite en Angélique, Marquise des anges.

     

    Bizarrement, sa vie privée contient moins de mystère. C’est dire si elle est comblée de ce côté. Mariée depuis 2011 à un photographe de mode, elle n’a que le mot "mon chéri" à la bouche ! De sa demande en mariage à 5 700 m d'altitude au Tibet à son alliance qu’elle ne cesse d’admirer, en passant par son voyage de noces inoubliable et la tenue qu’elle portait à la cérémonie… Raphaëlle est très bavarde sur le sujet ! Son mari a toujours son mot à dire sur sa garde-robe, elle qui ne se considère pas comme une fashion victim. "J’aime les choses discrètes et confortables. Mon style de tous les jours est plutôt casual chic", explique-t-elle. Sans en faire trop, elle est naturelle et c'est sans doute ce qu’on aime chez elle. Le bonheur conjugal et la simplicité seraient-ils les secrets d’une ascension discrète et réussie au cinéma ? Il faut croire…

     

    Camille Dubois
    Suivez @camduboisnews sur Twitter

     

    

Son nom ne vous dit sans doute rien. Raphaëlle Agogué est pourtant à l’affiche de deux films cette semaine. Autant dire qu’elle ne devrait pas passer inaperçue. Dans la comédie Comme un chef, elle donne la réplique à Michael Youn, son mari cuistot, alors qu’elle joue une femme flic avec Jacques Gamblin dans A l’aveugle. Mais qui est cette jeune actrice de 30 ans, encore inconnue du grand public il y a cinq ans ?

Originaire des Cévennes, Raphaëlle Agogué a suivi des cours au conservatoire de Montpellier avant de tenter sa chance à Paris en tant que mannequin, puis en faisant des apparitions dans des séries policières comme RIS Police Scientifique ou Duval et Moretti. C’est en décrochant le rôle d’une femme flic dans Adresse Inconnue, une série de France 3 avec David Brécourt (Sous le soleil), que cette jolie jeune femme aux traits fins et à la silhouette longiligne commence à faire parler d’elle avec un personnage récurrent.

Mais la consécration vient deux ans plus tard avec La Rafle, son deuxième film après la comédie musicale Modern Love. Séduite par son imitation de l’accent yeddish au casting - nécessaire pour le rôle de Sura Weismann, une mère courage juive polonaise  -, Roselyne Bosch la recrute au pied levé lorsqu’Emmanuelle Seigner renonce au projet. "Je crois qu'elle a été touchée par mes essais,  mon naturel et mon implication. J'étais totalement investie. (…) Je ne pouvais pas tricher. Il fallait être juste, jusqu'au bout", confiera-t-elle ensuite à Excessif.com. Raphaëlle a trois semaines pour s’imprégner de l’histoire du Vel d’Hiv et de son personnage. Un pari réussi. L’actrice crève l’écran aux côtés de Gad Elmaleh, qui joue son époux, et les César sont à deux doigts de la nommer meilleur espoir féminin.

Pourtant, la superstition la gagne et elle préfère se montrer discrète sur les projets qui suivent. "Vous pouvez croiser les doigts avec moi", proposera-t-elle lors d’une interview à Paris-Match, avec ce regard bleu profond et cette spontanéité qui la caractérise. Car Raphaëlle Agogué, c’est aussi un visage doux souligné par une jolie coupe au carré qui charme d’entrée de jeu. Qu’elle se plaigne de son compagnon instable (Michael Youn) dans Comme un chef ou qu’elle tente de résoudre une série de meurtres sanglants aux côtés de Jacques Gamblin, elle nous intrigue. Sur tapis rouge c’est pareil : pas besoin d’en faire trop pour être belle. Le naturel est son secret pour briller. "Je n’aime pas attirer l’attention. Mon truc, c’est plutôt la discrétion", avoue d’ailleurs à Madame Figaro celle qui s'imaginait petite en Angélique, Marquise des anges.

Bizarrement, sa vie privée contient moins de mystère. C’est dire si elle est comblée de ce côté. Mariée depuis 2011 à un photographe de mode, elle n’a que le mot "mon chéri" à la bouche ! De sa demande en mariage à 5 700 m d'altitude au Tibet à son alliance qu’elle ne cesse d’admirer, en passant par son voyage de noces inoubliable et la tenue qu’elle portait à la cérémonie… Raphaëlle est très bavarde sur le sujet ! Son mari a toujours son mot à dire sur sa garde-robe, elle qui ne se considère pas comme une fashion victim. "J’aime les choses discrètes et confortables. Mon style de tous les jours est plutôt casual chic", explique-t-elle. Sans en faire trop, elle est naturelle et c'est sans doute ce qu’on aime chez elle. Le bonheur conjugal et la simplicité seraient-ils les secrets d’une ascension discrète et réussie au cinéma ? Il faut croire…

Camille Dubois
Suivez @camduboisnews sur Twitter

Les derniers diaporamas photos people
COMMENTAIRES
Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo. Si vous ne vous loguez pas, votre commentaire n'apparaîtra qu'en ANONYME.
J'ai visionne le film "A L'Aveugle" ce matin et c'est la premiere fois que j'ai pu connaitre cette superbe actrice,si naturelle dans sa beaute et si douee.J'attends avec impatience de visionner son film La Rafle.Pour moi,elle va devenir une Star toute en puissance par ses roles et sa beaute.
  • 0
  • 0
Anonyme | le 27/02/2014 à 19h48 | Signaler un abus
Votre réponse...
Elle est jolie.
  • 0
  • 0
Anonyme | le 07/03/2012 à 20h57 | Signaler un abus
Votre réponse...
Ils ont aimé