PHOTOS - Scarlett Johansson fait condamner l'auteur Grégoire Delacourt

03/07/2014 - 17h17
  • Partager sur :
  • 13
  • © Abaca
  • © Abaca
  • © Abaca
  • © Abaca
  • © Abaca
  • © Abaca

Il ne faut pas titiller la séduisante Scarlett !

En juin 2013, la star hollywoodienne Scarlett Johansson - vue récemment dans Captain America : le soldat de l'hiver et actuellement dans (le très sulfureux) Under the Skin - portait plainte contre l'écrivain français Grégoire Delacourt, dont le dernier roman - La première chose qu'on regarde - mettait en scène la star hollywoodienne (en fait, son sosie) pour, selon l'auteur, un hommage à sa beauté fantasmatique.

Mais la jeune femme de 29 ans, aujourd'hui enceinte de son premier enfant, n'avait pas apprécié être le centre d'intérêt de cette fiction, et elle avait alors décidé de porter plainte contre l'éditeur français J.C. Lattès, maison qui a édité le roman de l'écrivain qui se faisait donc reprocher d'avoir utilisé l'identité de l'actrice pour en faire la muse de son ouvrage.

Ce procès pour "violation et exploitation frauduleuse des droits de la personnalité" s'est ouvert au milieu du mois de mai devant le Tribunal de Paris qui a jugé cette affaire pour laquelle l'actrice demandait une forte réparation. Son avocat, Maître Toledano, confirmait en effet que la star poursuivait la maison d'édition pour "l'exploitation frauduleuse et illicite de son nom, de sa notoriété et de son image au mépris de ses droits de la personnalité pour les besoins de la commercialisation et de la promotion d'un ouvrage qui contient de surcroît des allégations attentatoires à sa vie privée."

Dans ce roman de fiction, la star de Avengers et Match Point traverse la Somme (le département français) et trouve refuge une nuit chez un garagiste (décrit comme un "Ryan Gosling en mieux" - qui n'est autre que son plus grand fan, avant que l'on ne découvre plusieurs dizaines de pages plus tard qu'il s'agit en fait d'un sosie de la star. Cet imbroglio n'empêchera cependant pas le garagiste de tomber amoureux du sosie de Scarlett.

Grégoire Delacourt, interrogé sur cette affaire au micro de RTL lors de l'été 2013, avait lâché avec une pointe d’ironie : "On reste sans voix ! Je m'attendais plutôt à ce qu'elle me donne rendez-vous pour prendre un café. C'est un peu flippant de se dire que quand on parle d'un personnage dans un roman, la justice peut s'en mêler, c'est assez triste." Il défendait ainsi son livre, précisant qu'à travers son récit, sa première motivation était de rendre "hommage à sa beauté, à son intelligence, à sa filmographie", avec "une vraie histoire d'amour, avec des vrais personnages romancés".

Mais le tribunal a été dans le sens de l'actrice, puisque la 17e chambre civile du tribunal de grande instance de Paris vient de condamner l'écrivain et les éditions Jean-Claude Lattès à verser à la star hollywoodienne la somme de 2 500 euros de dommages et intérêts.

A noter que pour cette utilisation de son nom, la belle Scarlett Johansson demandait à l'origine la modique somme de 50 000 euros de dommages et intérêts, ainsi que l'interdiction de la cession des droits de reproduction et d'adaptation de l'ouvrage et toute utilisation non autorisée de son nom.

Les derniers diaporamas photos people
COMMENTAIRES
Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo. Si vous ne vous loguez pas, votre commentaire n'apparaîtra qu'en ANONYME.
Dans le livre, il est question de son sosie et non d'elle même vraiment, je trouve donc que réclamer 50 000 euros et l'interdiction du bouquin était plus qu'abusé ! L'auteur ne l'a pas critiqué et cherchait à lui rendre hommage. Elle ne manque pas d'argent en plus...
  • 0
  • 0
Anonyme | le 03/07/2014 à 17h49 | Signaler un abus
Votre réponse...
Mais quelle connasse! Elle a rien d'autre à faire la face de truie??
  • 3
  • 1
Anonyme | le 07/07/2014 à 21h35 | Signaler un abus
Votre réponse...
il aurait été si simple pour l'auteur de la contacter et d'en discuter avant la publication. mais j'imagine que tout ce cirque est très utile pour la com du bouquin..
  • 5
  • 1
Anonyme | le 03/07/2014 à 20h48 | Signaler un abus
Votre réponse...
En même temps, on n'a pas le droit d'utiliser le nom de quelqu'un sans son accord. Le fait que l'histoire du mec parle d'un sosie ne change rien.
  • 0
  • 0
Anonyme | le 06/07/2014 à 14h06 | Signaler un abus
Votre réponse...
quelle connasse !
  • 2
  • 2
Anonyme | le 03/07/2014 à 17h39 | Signaler un abus
Votre réponse...
Ce bouquin a quand même l'air bien, bien pourri.
  • 2
  • 0
Anonyme | le 06/07/2014 à 14h57 | Signaler un abus
Votre réponse...
Il y a des règles quand on utilise les droits d'une personne. L'auteur ne les a pas suivies, donc il paye. Ca va... Hein...C'est pas bien cher, vu le dommage. Imaginez que l'on vous nomme dans un livre sans vous demander l'autorisation et qu'on s'amuse à faire un coup de pub (pour le livre) avec. Forcement, il y a de quoi faire un procès.
  • 1
  • 0
Anonyme | le 04/07/2014 à 09h03 | Signaler un abus
Votre réponse...
n'oublions pas que Grégoire Delacourt dirige une agence de publicité.
  • 1
  • 0
Anonyme | le 03/07/2014 à 20h51 | Signaler un abus
Votre réponse...
bien pretentieuse la demoiselle !!
  • 1
  • 1
Anonyme | le 03/07/2014 à 17h55 | Signaler un abus
Votre réponse...
franchement elle a raison, c'est son identité après tout !
  • 1
  • 2
Anonyme | le 03/07/2014 à 17h40 | Signaler un abus
Votre réponse...
Ils ont aimé