Jolt
Amazon

Un thriller violent et cartoonesque, mais pas suffisamment déjanté.

Vous avez certainement déjà été énervé au point de vouloir casser la gueule à tout le monde. Une envie de tout péter, la moutarde qui vous monte au nez, la fumée qui vous sort par les oreilles... Puis vous soufflez un bon coup et la pression retombe. Pas pour elle ! Jolt, c'est l'histoire d'une fille qui enrage façon Colère dans Vice Versa ! Depuis son plus jeune âge, Lindy n'arrive pas à se contrôler et le cadre familial peu réjouissant dans lequel elle a grandi n'a pas aidé à résoudre ses problèmes nerveux. Tant et si bien qu'elle a fini par développer un "Trouble explosif intermittent", une condition médicale qui se caractérise (pour de vrai) par des expressions extrêmes de fureur, donnant lieu à une forme de violence disproportionnée. Totalement disproportionnée dans le cas de Lindy, capable de tabasser une serveuse jusqu'au coma parce qu'elle a été mal aimable... Alors forcément, quand elle se trouve enfin un gentil petit ami compréhensif et qu'il se fait assassiner sans prévenir, gare à son courroux...


Tourné il y a deux ans et reporté par la pandémie, Jolt a finalement été racheté par Amazon en juin dernier et débarque ce vendredi sur Prime Vidéo. Un divertissement efficace avec une Kate Beckinsale méconnaissable, en mode "full" Atomic Blond. L'ancienne star de la franchise Underworld retrouve un rôle d'héroïne d'action survoltée, dans ce thriller ostensiblement fêlé et au rythme effréné, adoptant un ton de cartoon très assumé. Violent, fun et sanglant, Jolt ne vit que sur ses scènes de baston ravagées. Même si au bout du compte, la réalisatrice Tanya Wexler reste trop sagement dans les clous. Jolt n'est pas aussi sauvage et fou que le personnage de Lindy et son rapport primitif à la vie en société. Il ne bascule pas suffisamment dans le chaos. Reste qu'il a le mérite de ne jamais se prendre au sérieux et délivre, pendant 1h30, quelques moments de violence cathartique.