Joshua Jackson Dr Death
NBCUniversal

Insaisissable chirurgien de la mort, l'ancien beau gosse de Dawson donne toute sa force à ce « true crime drama » qui traîne un peu en longueur.

Après son avant-première lilloise au festival Séries Mania, Dr. Death débarque officiellement en France ce dimanche 12 septembre, avec la diffusion du premier épisode sur Starzplay.

La fascination morbide fonctionne à plein. Comment un docteur diplômé, un type bien sous tous rapports, a-t-il pu jouer au boucher avec ses patients, sans que personne ne remarque rien ? C'est la question que pose Dr. Death en racontant l'histoire vraie de Christopher Duntsch, chirurgien spécialisé dans la colonne vertébrale et condamné en 2017 à la prison à vie pour avoir mutilé nombre de patients, sans qu'aucun établissement ne tire la sonnette d'alarme.


Un « true crime drama » un peu longuet dans son déroulé et à la narration parfois confuse, mais à l'efficacité redoutable. D'abord et avant tout grâce au magnétisme de Joshua Jackson, parfait sociopathe charmeur, qui vous glace le sang à coup de sourires enjôleurs. Avec son charisme ensorcelant, l'ancien bad boy de Dawson capture le complexe divin du chirurgien, l'ego fragile de ce Dr. Death, que la série essaye de comprendre, sans lui trouver d'excuse... même si elle peine, au bout du compte, à établir un diagnostic clair sur la personnalité du bourreau. Ou à réellement battre en brèche le système qui a permis à Duntsch de continuer ses pratiques mortelles pendant des années. Parce qu'il aura fallu le combat acharné de deux confrères incrédules, pour qu'enfin le Dr. Death soit arrêté. Et c'est d'ailleurs là que la série brille pleinement. Quand Christian Slater et Alec Baldwin mènent l'enquête. Ensemble, ils forment un duo complémentaire et réjouissant, apportant une lumière salvatrice à cette sombre affaire. Oui, vous aurez sûrement du mal à aller consulter après ça...

A lire aussi sur Première